regisgerard.com... La pche sur toute la ligne -> Retour  la page d'accueil

Afficher la zapette des mises  jour de regisgerard.com !

RegisGerard - La pche sur toute la ligne

Les techniques :
Mouche
	articles
	dossiers
Carnassier
	articles
	dossiers
Salmonids
	articles
	dossiers
Carpe
	articles
	dossiers
Coup
	articles
	dossiers rgis grard la pche en eau douce Initiation
	Poissons
	Techniques
	Montages
	Gestes
	Conseils rgis grard la pche en eau douce Coin des Experts rgis grard la pche en eau douce Test Produits rgis grard la pche en eau douce Bons Coins rgis grard la pche en eau douce Histoires rgis grard la pche en eau douce Dernire Minute
English / Hrvatski tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Coup de Gueule
Coup de Coeur tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Annonces tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Belles Prises tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Questions tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Forum tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Salons tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Boutique

L’AMORÇAGE POUR LA CARPE

Tout est question de dosage... en fonction de la saison, de la densité de carpes, de leur activité...

Quand les petites carpes sont nombreuses ou que les chevaines, brèmes et tanches envahissent le coup, rien de tel que d’utiliser des bouillettes de gros diamètre, de 24 à 36 mm.
Quand les petites carpes sont nombreuses ou que les chevaines, brèmes et tanches envahissent le coup, rien de tel que d’utiliser des bouillettes de gros diamètre, de 24 à 36 mm.

S’il existe un poisson pour lequel l’accoutumance à l’amorçage est importante, c’est bien la carpe ! Surtout dans les eaux pauvres où elle parcourt inlassablement de grandes distances à la recherche d’une nourriture rare. Dans les milieux riches où elle peut s’alimenter facilement, il est plus difficile de la détourner de son chemin ainsi que de lui faire changer ses habitudes alimentaires.
La stratégie d’amorçage consiste à disséminer sur une surface de 10 à 100 m² une quantité d’amorce suffisamment importante pour attirer les carpes sans qu’il y ait pourrissement des matières. Pour les mettre en confiance, il est important de les diriger progressivement vers le milieu de la zone en y concentrant le maximum d’appâts.

  

Lorsqu’il faut amorcer avec précision à de très grandes distances, plus de 100 m, la barque se révèle indispensable !
Lorsqu’il faut amorcer avec précision à de très grandes distances, plus de 100 m, la barque se révèle indispensable !

Les quantités

Lorsque la densité de carpes est forte et en période de gros besoins alimentaires, de mai à octobre, pour maintenir les poissons sur la zone, il est parfois nécessaire de distribuer de 10 à 12 kg de graines ou 500 à 600 bouillettes par jour. Mais il est aussi possible de panacher les deux, 5 à 6 kg de graines avec 250 à 300 bouillettes.
A l’opposé, dans des pièces d’eau riches en nourriture naturelle, au cœur de l’hiver et avec de faibles densités de carpes, 2 kg de graines ou 50 bouillettes sont largement suffisants.
Pour des raisons d’efficacité et d’économie, lors du trempage du maïs, plus au moins 24 h avant la cuisson, il convient d’incorporer à l’eau le même arôme que celui des bouillettes utilisées ainsi que le même colorant.

  

En rivière et fleuve, surtout dans un courant fort, il est conseillé d’incorporer bouillettes et graines dans un mélange de farines et de terre afin de lester l’ensemble pour une plus grande stabilité sur le fond !
En rivière et fleuve, surtout dans un courant fort, il est conseillé d’incorporer bouillettes et graines dans un mélange de farines et de terre afin de lester l’ensemble pour une plus grande stabilité sur le fond !

L’accoutumance

Cinq à six jours représentent une durée idéale pour à la fois habituer les carpes à venir se nourrir à l’endroit choisi et pour tempérer leur méfiance.
La stratégie suivante correspond à la belle saison et à un secteur où les carpes et autres poissons blancs sont nombreux. Dans un contexte moins favorable, soit en hiver, soit parce que les carpes sont peu nombreuses... il ne faut pas hésiter à diminuer ces quantités de moitié.
1er jour : 2 kg de maïs
2ème jour : 3 kg de maïs
3ème jour : 4 kg de maïs + 100 bouillettes
4ème jour : 6 kg de maïs + 200 bouillettes
5ème jour : 6 kg de maïs + 200 bouillettes
6ème jour : 3 kg de maïs + 100 bouillettes
7ème jour : début de la pêche
Si l’on pêche de jour et de nuit, il convient de distribuer l’amorçage d’accoutumance 50% une heure avant le coucher du soleil et les autres 50% le plutôt possible le matin.
Si l’on pêche que durant la journée, il est impératif d’amorcer uniquement le matin.

  

Sur certains postes très pêchés, rien de tel qu’un amorçage au fil soluble sur lequel sont enfilées 5 à 20 bouillettes, il garantit la proximité de l’appât par rapport à la zone amorcée.
Sur certains postes très pêchés, rien de tel qu’un amorçage au fil soluble sur lequel sont enfilées 5 à 20 bouillettes, il garantit la proximité de l’appât par rapport à la zone amorcée.

En action de pêche...

Dans le cas d’un amorçage d’accoutumance, il suffit de lancer sur le coup, en début de partie de pêche, quelques poignées de graines et de bouillettes, d’installer les lignes et d’attendre les touches. Par la suite et uniquement après chaque départ est réalisé le rappel, équivalent à environ 1 kg de graines et 50 bouillettes.
Si par contre, aucun amorçage préalable n’est effectué, il convient d’envisager deux hypothèses. Si l’on reste sur le coup plusieurs jours consécutifs, il faut mettre en œuvre l’amorçage d’accoutumance décrit précédemment tout en pêchant.
En revanche, si l’on ne dispose que d’un laps de temps très court, il faut disperser sur le coup 2 à 3 kg de graines, 100 à 150 bouillettes et 1 à 2 kg de pellets* et quoi qu’il arrive, attendre patiemment les départs !

  

La fronde et le cobra sont des accessoires indispensables pour pouvoir catapulter des bouilletes à grande distance, jusqu’à 50 m pour la fronde et 100 mètres pour le cobra !
La fronde et le cobra sont des accessoires indispensables pour pouvoir catapulter des bouilletes à grande distance, jusqu’à 50 m pour la fronde et 100 mètres pour le cobra !

Au fil des saisons

Comme pour tous les poissons, les saisons et surtout la température de l’eau influent sur le comportement et l’alimentation de la carpe et tout particulièrement sur sa digestion d’autant plus longue que l’eau est fraîche.
Autour de 10°C, son activité est au minimum, son appétit réduit et sa digestion lente. Par conséquent, de novembre à avril, l’amorçage doit être réalisé en faibles quantités, à l’aide de produits peu caloriques et de digestion aisé. Les graines seront bien cuites et les bouillettes relativement pauvres en protéines.
Durant la belle saison, de mai à octobre, c’est le contraire ! Des amorçages copieux avec des bouillettes riches en protides s’imposent ! Les carpes très actives à cette époque, semblent prises d’une véritable boulimie et ingèrent de grandes quantités d’aliments.

    

La précision de l’amorçage détermine les résultats de pêche. Il est indispensable de prendre un repère fixe sur la berge opposée ainsi que de lancer l’amorce toujours à partir du même point. Il peut également s’avérer très utile d’installer des repères visuels* à la périphérie de la zone amorcée, mais il ne faut pas oublier de les récupérer en quittant le poste !

[Voir les archives]

Dictionnaire : quelques définitions

Dictionnaire : quelques définitions   * pellets : granulés solubles de différentes tailles, composés de protéines ; s’utilisent pour attirer les carpes sans les nourrir.
* repères visuels :gros flotteurs, flotteurs lumineux de type Starlight pour la pêche en mer, cubes de polystyrène... accrochés à une longueur de nylon supérieure à la profondeur et se terminant par un lest.
 

Revenir ...

[ Précédente   |  Accueil  |  Tous les poissons   | Plan du site  |  Tous droits réservés   |  Mentions légales   |  Qui sommes-nous   |  Nos activités   |  Nous contacter